Lactips est membre d'”European Plastics Pact”

 

Lactips, dans le cadre de sa stratégie de développement durable, est devenue membre d’”European Plastics Pact” (le pacte européen pour les plastiques). Le pacte est une initiative de premier plan, qui rassemble les principaux pays et les organisations privées de toute la chaîne de valeur des plastiques et de l’Espace Économique Européen.

Qu’est-ce que l’”European Plastics Pact” ?

L’”European Plastics Pact” a fixé des objectifs communs ambitieux et vise à encourager la connexion, la coopération, l’innovation et l’harmonisation transfrontalières au niveau européen, afin de créer une économie circulaire pour le plastique en Europe.

Le réseau d’”European Plastics Pact” a été créé dans le cadre de la Nouvelle Économie du Plastique, une initiative de la Fondation Ellen MacArthur. Il s’agit d’une plateforme unique qui rassemble les entreprises, les gouvernements, les innovateurs, les ONG et les citoyens au niveau national ou régional pour travailler à la réalisation d’objectifs ambitieux et à la mise en place d’un système du plastique qui fonctionne.

Quelles sont les ambitions d’”European Plastics Pact” ?

Pour s’attaquer aux déchets plastiques et à la pollution à la source, nous devons repenser fondamentalement la façon dont nous produisons, utilisons et réutilisons les plastiques. Aucune organisation ni aucun individu ne peut y parvenir seul. Cela nécessite un changement généralisé, impliquant une action collective des entreprises de toute la chaîne de valeur des plastiques, des gouvernements et de la société civile.

Pour les emballages plastiques, le New Plastics Economy Global Commitment, dirigé par la Fondation Ellen MacArthur en collaboration avec le UN Environment Programme (UNEP), a réuni plus de 400 organisations de toute la chaîne de valeur mondiale des emballages plastiques derrière une vision commune d’une économie circulaire pour les plastiques.

Les participants au “European Plastics Pact” s’engagent d’ici 2025 à:

  • La réutilisation et recyclabilité: Concevoir tous les emballages plastiques et les produits en plastique à usage unique mis sur le marché de manière à ce qu’ils soient réutilisables dans la mesure du possible et, en tout état de cause, recyclables d’ici 2025;
  • L’utilisation responsable des plastiques : S’orienter vers une utilisation plus responsable des emballages plastiques et des produits en plastique à usage unique, en visant une réduction d’au moins 20 % (en poids) des produits et emballages en plastique vierge d’ici 2025, la moitié de cette réduction provenant d’une réduction absolue des plastiques;
  • La collecte, tri et recyclage : Augmenter la capacité de collecte, de tri et de recyclage d’au moins 25 points de pourcentage d’ici 2025 et atteindre un niveau correspondant à la demande du marché en matière de plastiques recyclés;
  • L’utilisation de plastiques recyclés : Augmenter l’utilisation des plastiques recyclés dans les nouveaux produits et emballages d’ici 2025, les entreprises utilisatrices de plastiques devant atteindre une moyenne d’au moins 30 % de plastiques recyclés (en poids) dans leur gamme de produits et d’emballages.

Comment Lactips est impliquée ?

Lactips développe, produit et vend le seul polymère sans plastique. En tant que fournisseur de premier plan de solutions industrielles en bioplastique, Lactips peut réellement contribuer à la réalisation des objectifs d’”European Plastics Pact”. Le matériau innovant de Lactips, de haute qualité, 100 % d’origine naturelle, compostable et biodégradable, est une alternative efficace et écologique à de nombreux plastiques traditionnels. Les solutions Lactips améliorent également la recyclabilité de nombreux emballages.

Lactips participera aux groupes de travail et aidera à améliorer les solutions pour progresser rapidement dans l’utilisation d’emballages responsables et la recyclabilité des plastiques afin de soutenir la transformation du marché européen et d’apporter une réponse aux défis environnementaux actuels et futurs auxquels sont confrontées les industries.

En savoir plus sur European Plastics Pact

Des sacs de blanchisserie pour la prévention sanitaire : comment Lactips lutte efficacement contre la COVID-19 ?

La COVID-19 modifie considérablement notre comportement, notre façon d’interagir et notre façon de nous protéger, en particulier au travail. Les mesures de prévention des risques professionnels sont actuellement à l’honneur, d’autant plus si l’on parle des hôpitaux, des maisons de repos et autres établissements de santé où la COVID-19 est très présente et où les conséquences peuvent être dévastatrices.

De nombreuses maladies infectieuses ont la capacité de se propager au sein des établissements de soins, où un grand nombre de personnes, dont beaucoup peuvent être sensibles à l’infection, partagent les mêmes repas et le même logement. Plus de 19 000 personnes âgées sont mortes dans des maisons de soins uniquement en Espagne à cause de la COVID-19. La fourniture de linge propre est une exigence fondamentale des soins. Une mauvaise manipulation, un mauvais lavage et un mauvais stockage du linge peuvent présenter un risque d’infection. Toutes les mesures raisonnables doivent être prises pour protéger les résidents et le personnel contre les infections dans les maisons de soins. Le linge infecté provenant de patients souffrants ou suspectés de souffrir d’infections spécifiées comme dangereuses pour le personnel doit être traité conformément aux directives de contrôle et de prévention des maladies. Plusieurs lignes directrices ont déjà été publiées et d’autres sont en cours de publication, avec un accent particulier sur la COVID-19.

sacs de blanchisseries pour la prévention sanitaire

Selon ces directives, le linge doit être séparé en catégories prêt à être décontaminé, ce qui évite toute manipulation supplémentaire au sein de la blanchisserie. De nombreux établissements de soins utilisent actuellement des sacs hydrosolubles dans des sacs en coton placés dans un chariot à roulettes pour faciliter cette séparation, en évitant que le linge ne touche le sol avant d’apporter les sacs à la blanchisserie[1].

Trois catégories doivent être utilisées, elles peuvent être codées par couleur[1].

  • Linge et vêtements usagés – sac de coton blanc. Le linge sale doit être placé dans un sac transparent, hydrosoluble, les vêtements dans un sac hydrosoluble séparé, dans un sac de coton blanc.
  • Linge fortement souillé/infecté – sac de coton rouge. Les articles très souillés doivent être débarrassés de tous les solides avant d’être placés dans un sac rouge, hydrosoluble, à l’intérieur d’un sac de coton rouge. Le linge infecté comprend le linge contenant du sang ou d’autres fluides corporels qui pourraient contenir des organismes pathogènes.
  • Vêtements et linge thermolabile – sac en coton écru. Il doit être placé dans un sac transparent, hydrosoluble, à l’intérieur d’un sac en coton. Les vêtements très sales doivent être placés dans un sac rouge, hydrosoluble. Le trempage et le lavage à grande eau manuels ne doivent jamais être effectués. Le cycle de prélavage / lavage en machine à laver doit être utilisé après avoir éliminé les matières solides.

sacs de blanchisseries pour la prévention sanitaire

Selon les directives de l’exécutif du NHS, HSG (95) 18 – Dispositions prises par les hôpitaux pour le blanchissage du linge usagé et infecté, il est recommandé de laver le linge infecté dans des laveuses-essoreuses désignées. Il est très important que le linge susceptible d’infecter le personnel soit immédiatement mis dans un sac hydrosoluble ou un sac avec une couture ou une membrane hydrosoluble qui libérera sa charge lors du lavage et qui est scellé avec un lien soluble approprié et étiqueté quant à son origine[2].

Le processus de lavage doit comporter un cycle de désinfection dans lequel la température de la charge est maintenue à 65°C (150°F) pendant au moins 10 minutes ou, de préférence, à 71°C (160°F) pendant au moins 3 minutes. Dans les deux cas, il faut ajouter un “temps de mélange” pour assurer la pénétration de la chaleur et la désinfection. Il doit y avoir une barrière physique entre le linge propre et le linge usagé ou infecté, lorsqu’il est transporté dans un véhicule en même temps. Aucun sac de linge qui n’est pas solidement attaché ne doit être placé dans un véhicule[2].

sacs de blanchisseries pour la prévention sanitaire

Selon le Mémorandum technique sur la santé 01-04 : Décontamination du linge destiné à la santé et aux soins sociaux, le linge infectieux doit être scellé dans un sac hydrosoluble, qui doit ensuite être placé dans un sac imperméable immédiatement après avoir été retiré du lit ou avant de quitter un service clinique[3].

  • Les sacs hydrosolubles sont également recommandés pour le linge très sale s’ils peuvent être traités par le lave-linge et s’ils ont été convenus avec le transformateur de linge.
  • Les sacs hydrosolubles doivent être transférés dans la machine à laver désignée sans être ouverts, suivis de tout sac extérieur lavable et réutilisable, qui doit être lavé de la même manière.
  • À l’avenir, des sacs faciles à vider ou un équipement d’ouverture automatique des sacs pourraient offrir une alternative aux sacs hydrosolubles. Si des sacs faciles à vider ou une procédure automatisée sont adoptés, une procédure de manipulation des sacs devrait être utilisée :
    • Minimise la manipulation du sac et empêche l’exposition du personnel au linge infectieux avant la décontamination ;
    • Est entièrement automatisé pour le chargement du lave-linge ;
    • Intègre un équipement qui peut être désinfecté de manière adéquate ; et
    • Exige que tout sac extérieur soit décontaminé avant d’être éliminé ou réutilisé.
  • Il n’est pas acceptable que le personnel ouvre manuellement des sacs contenant du linge infectieux.
  • Tout le linge identifié comme infectieux doit être placé dans un sac rouge soluble dans l’eau.

Le 27 mars, l’AFNOR a publié les “Masques barrières. Guide d’exigences minimales, de méthodes d’essais, de confection et d’usage”. Dans ce guide, des recommandations pour l’utilisation des masques, y compris l’utilisation et le lavage sont publiées[4]:

  • Il est recommandé, avant de laver les masques, de nettoyer votre machine à laver, en effectuant un rinçage à froid avec de l’eau de javel ou de la faire tourner à vide à 60°C ou 95°C sans essorage.
  • Le cycle de lavage complet (mouillage, lavage, rinçage) doit durer au moins 30 minutes à une température de lavage de 60°C.
  • Il est recommandé de faire sécher complètement le masque de protection dans les deux heures qui suivent le lavage. Les masques ne doivent pas sécher à l’air libre.
  • Les masques doivent être jetés dans une poubelle avec un sac en plastique (de préférence avec un couvercle et non à la main). Un double emballage est recommandé pour préserver le contenu du premier sac en cas de déchirure du sac extérieur, lors de la collecte.
  • Un sac hydrosoluble peut être utilisé afin de limiter le contact des personnes avec les masques sales pendant la phase de lavage si le masque le permet.

sacs de blanchisseries pour la prévention sanitaire

En ce sens, les sacs hydrosolubles ou les doublures solubles qui permettent au sac de libérer le linge sans le manipuler, peuvent en effet être une solution efficace pour minimiser les risques dans les opérations de blanchisserie. Le matériau de Lactips offre la solution pour arrêter la pandémie et adopter les sacs à linge anti-infectieux uniques adaptés aux besoins sanitaires des utilisateurs.

Validé par les blanchisseries hôpitalières, Lactips a conçu un produit préventif pour sécuriser la manipulation du linge infecté et limiter le risque de contamination dans la filière de traitement du linge. Poussé par les autorités et les acteurs du secteur, Lactips commercialise aujourd’hui le système d’ouverture hydrosoluble des sacs de blanchiserie disponibles en Europe. Mis directement dans la machine, l’ouverture soluble disparaît totalement au contact de l’eau froide et chaude, libérant le linge du sac pendant le cycle de lavage et sans laisser de résidus collants. Conçu à partir d’ingrédients 100% naturels, le matériau Lactips répond aux défis sanitaires et écologiques en réduisant l’utilisation de linge à usage unique et en privilégiant les solutions biosourcées et entièrement biodégradables pour protéger les hommes et l’environnement.

Vidéo “Guide des bonnes pratiques pour les blanchisseries hospitalières afin de prévenir les risques de contamination”

Pour plus d’informations, contactez notre équipe.

 

[1] Guide de prévention des infections pour les maisons de soins.

[2] NHS Executive guidelines, HSG (95) 18 – Dispositions prises par les hôpitaux pour le blanchissage du linge usagé et infecté

[3] Health Technical Memorandum 01-04: Décontamination du linge pour les soins de santé et les services sociaux

[4] AFNOR SPEC S76 001

Lactips